Le contenu d’une page web, la colonne vertébrale d’une bonne visibilité web

contenu d'un site internet

« Content is king » (le contenu est roi) c’est une ritournelle souvent entendue dans le monde du référencement naturel. Un moteur de recherche tel que Google, ne « référence pas des sites » mais des pages de sites web. C’est une clé importante de la compréhension des mécanismes qui font que votre page web sera visible ou non.

Qu’est-ce qu’un contenu SEO, en quoi est-ce important ?

Quand on parle contenu, on pense immédiatement au contenu textuel, qu’on associe à des pavés de remplissage « parce qu’il faut en mettre ». Rédiger du contenu SEO aujourd’hui va bien au-delà que d’écrire des kilomètres de lignes en y insérant un maximum de fois le mot clé ou l’expression sur laquelle on souhaite se positionner. Il a avant tout une visée SEO et marketing.

Un contenu optimisé SEO, est un contenu optimisé pour le moteur de recherche ET SURTOUT pour l’internaute. Plus votre contenu sera qualifié et intéressant, plus un moteur de recherche tel que Google aura tendance à mettre la page en avant, donc dans les premiers résultats. Vous l’aurez compris, sans de bons contenus, pas de visibilité, du coup, pas de visites, et donc moins de prospects.

Pourquoi créer du contenu SEO optimisé pour Google ?

Contenu web

Quand on parle de moteurs de recherches aujourd’hui, on peut quasi exclusivement parler de Google, qui prend en France la plus grosse part du gâteau.

Parts de marchés des moteurs de recherches en France en 2020

  • Google : 91,84 %
  • Bing : 4,01 %
  • Yahoo : 1,53 %
  • Ecosia : 1,23 %
  • Quant : 0,78 %

Les autres moteurs de recherches se partagent les miettes restantes. Vous l’aurez compris, si vous n’existez pas sur Google, vous n’existez pas tout court !

Quand on parle de l’optimisation d’un contenu, on pense avant tout au principal intéressé : le lecteur. Il faut pouvoir présenter un article de qualité, avec du contenu pensé SEO certes, mais en évitant de tomber dans le piège de la sur-optimisation. Qui peut, dans un premier temps servir les moteurs de recherches, mais faire fuir les internautes.

Qu’est-ce qu’un bon contenu SEO optimisé pour Google ?

La base, c’est qu’il soit intéressant, qu’il soit informatif ou transactionnel, il doit attirer l’attention et donner envie d’être lu jusqu’au bout par les internautes.

contenu SEO optimisé pour Google

Un contenu doit être au minimum :

  • Original, unique, bien rédigé tant sur le fond que sur la forme
  • Être fluide et agréable à la lecture
  • Sans faute d’orthographe, avec le vocabulaire approprié
  • Concis, précis, inutile de faire dix phrases pour exprimer une idée simple
  • Agréable à lire, au niveau de la mise en forme, taille de la police, couleurs
  • Être illustré avec des images de qualité
  • Traiter le sujet annoncé dans le titre

Le contenu, ce n’est pas que du texte

En effet, le contenu le plus courant c’est majoritairement le texte. Mais il y a aussi les images, les vidéos, podcasts, infographies…

Un photographe aura comme contenu principal ses photos, qui illustrent rapidement la qualité de son travail. Du texte est bien sûr pour contextualiser, informer, mais l’image sera au cœur de son contenu. Au même titre que pour un site d’information, une infographie de qualité, bien présentée peut devenir extrêmement virale et apporter un trafic qualifié. Ce qui est le but principal d’un contenu web. Même si on parle d’optimisation SEO, un contenu de qualité est capital pour une landing page qui reçoit du trafic payant. Cette page a comme but principal, la conversion. Il faut garder à l’esprit que le plus important, c’est d’avoir des résultats, et que ceux-ci dépendent du comportement des internautes, qui est corrélé avec la qualité de vos contenus.

Travailler ses images.

Travailler ses images.

Au même titre qu’un texte, il est important d’apporter du soin aux images et de les optimiser. Depuis l’apparition de Google image, celui-ci a pris une place importante au niveau de la SERP, au point de parler de plus en plus de référencement des images.

Imaginez un restaurant qui, sur son site publie des photos de plats, sans présentation ou les aliments sont les uns sur les autres, de façon inesthétique. Ou un hôtel qui montre des photos de sa plus belle suite avec les lits défaits, ou des serviettes mal rangées dans la salle de bain. Pas très vendeur tout ça, n’est-ce pas ? 

Voici quelques conseils pour vos images, tant pour l’expérience utilisateur que pour le référencement de Google image.

  • Utilisez des photos de qualité professionnelle
  • Choisissez des photos uniques
  • Ne publiez que les photos dont vous avez la propriété intellectuelle
  • Choisissez le format, rapport poids/qualité pour un temps de chargement correct
  • Renseignez le titre de l’image
  • Remplissez la balise ALT en décrivant l’image (pas juste un mot clé générique)

N’oubliez pas qu’un bon contenu SEO, c’est une base de départ, et non une finalité.

Ce n’est pas parce que vous avez écrit un super article, bien documenté et à couper le souffle que vous aurez rapidement une flopée d’internautes qui viendra vous lire. Il faut prendre en compte les 3 autres piliers du référencement naturel. Le netlinking, l’expérience utilisateur, et le côté technique. La création de bons articles ne suffit pas à être visible aux yeux des moteurs de recherches. Il y a un tas d’autres paramètres à prendre en compte.

Apportez un soin particulier à la rédaction de vos balises.

balise title

Une bonne balise Titre optimisée SEO

La balise Titre ( balise Title), c’est le lien bleu qui apparaît dans les moteurs de recherches dès qu’on a tapé une requête. Cette balise a une importance capitale. Elle est très importante au niveau du référencement, mais aussi au niveau marketing, il faut penser « taux de clic ». Une balise doit comprendre les mots clés que vous visez, doit être sexy pour l’utilisateur, afin qu’il ait envie de cliquer. Et surtout, elle doit correspondre au contenu réel de la page. Idéalement, une balise titre bien exploitée prend plus au moins 550 Pixels. Elle comprend les mots clés importants pour le SEO et est optimisée pour le marketing.

méta description

La balise méta description

C’est la balise la plus souvent oubliée. Pourquoi ? Elle est assez pénible à remplir, ce n’est pas le travail le plus agréable à fournir. Quand il y en a 10 à faire, c’est déjà pénible, mais 500… Bonne nouvelle, il existe des modules qui reprennent les premières lignes ou le « chapô » de chaque page web. Nous vous conseillons quand même de remplir les méta descriptions de vos pages les plus importantes. Pourquoi ? Parce qu’une grande partie la lisent. Ceux qui ne se contenterons pas de la balise titre, liront la description de la page. Comme les balises titres, plus les méta descriptions seront attrayantes plus elles seront cliquées. Elle n’est pas prise en compte directement par l’algorithme de Google pour le Ranking, mais elle est primordiale au niveau marketing.

Une balise méta description fait environ 160 caractères.

Structure du contenu

La titraille ou la structuration du contenu

C’est ce qu’on appelle dans le jargon SEO, les balises Hn. Balise H1, H2, H3 etc…

Elles sont importantes pour le lecteur, comme pour le moteur de recherche.

Pour le lecteur, c’est principalement un indicateur de structure. La balise H1 c’est un peu le titre de la page. Elle est normalement unique dans un contenu éditorial logique. Les H2 peuvent être plusieurs suivant la taille du texte, elles représentent des sous-titres, les H3, les sous titres des H2 et ainsi de suite.

Google apporte une pondération aux mots clés qui sont dans les balises HN. Un mot clé présent dans une H1 sera bien plus important qu’un mot clé présent dans une H4 aux yeux du moteur de recherche. Optimiser ces balises est important pour votre référencement naturel. Optimiser les titres et sous titres d’un article bien structuré est indispensable pour bien positionner vos contenus dans Google.

Soignez l’url de votre page

Une url courte et claire est préférable à une URL kilométrique. Elle doit pouvoir facilement représenter le sujet de l’article en quelques mots. Retirez les stopwords, ne laissez que les mots clés importants. Pas pour le SEO, (la pondération SEO d’une url est infime) mais plus pour une question UX et compréhension facile pour le moteur de recherche.

Travaillez le maillage interne

Quel est le principe du maillage interne d’un site internet ? Les crawlers de Google utilisent les liens pour se déplacer de page en page (et non de site en site). Pour l’utilisateur, les liens sont le moyen d’avoir accès à d’autres informations complémentaires ou connexes. C’est donc principalement intéressant au niveau UX pour le surfeur.

Au niveau référencement, c’est le moyen pour que Google aille crawler certaines pages profondes. Plus une page aura de liens internes pointant vers elle, plus elle recevra de popularité des autres pages du site, plus les crawlers seront susceptibles de la visiter souvent. Un bon maillage interne c’est

  • Choisir les bonnes ancres (évitez les « cliquez pour en savoir plus »)
  • Une relation cohérente entre les pages qui doit apporter un bénéfice au visiteur
  • Bien penser la position des liens dans le corps du texte
  • Un monitoring ponctuel pour checker les liens internes et remplacer les liens brisés

L’intention de recherche au cœur de la stratégie éditoriale

Jusque-là nous avons abordé les règles minimales à appliquer pour la création de vos contenus. Mais il faut aller beaucoup plus loin dans la réflexion. A moins de publier du contenu pour votre propre plaisir, il faut penser aujourd’hui en terme de ROI. La rédaction si elle est bien faite, prend beaucoup de temps soit elle coûte de l’argent si vous la déléguez à des rédacteurs. Si vous investissez plusieurs centaines d’euros par mois dans de la rédaction ( billets de blogs, fiches produits, landings pages, silos ou cocons sémantiques…) on imagine que d’une façon ou d’une autre vous voulez à minima rentabiliser ces coûts. En réalité, vous ne voulez pas juste rentabiliser, vous voulez le retour sur investissement le plus haut possible.

Votre persona ou client type

Persona

Avant de penser site, rédaction ou référencement, il faut se concentrer sur sa cible.

L’erreur qu’on fait tous, c’est de nous focaliser sur notre produit ou notre service, partant du principe qu’il peut implicitement répondre à des besoins sans identifier, analyser ou comprendre ceux cis. Rien n’est plus bancal que cette approche. Avant tout voici quelques étapes indispensables auxquelles il faut pouvoir répondre.

  • Quelle est la cible ?
  • Quelles sont les besoins de cette cible ?
  • Quelles sont les questions que se posent votre cible ?

En résumé, vous devez connaître parfaitement votre cible, et vous n’avez pas établis de personae, il est temps de vous y mettre. Pour résumer fortement, un persona est un de vos clients type.

La recherche des mots clés

 recherche des mots clés

Une fois vos clients types identifiés, il faut pouvoir extraire les requêtes, ou les mots clés que vous voulez positionner sur les moteurs de rechcerch. Il existe un tas d’outils permettant ce genre de chose, mais il faut avant tout une méthodologie de recherche. Une classification par thématiques ou sous thématiques.

Exemple : Un e-commerce vendant des chaussures va dédier une partie aux chaussures pour hommes et une autre pour les chaussures pour femmes. Logique me direz-vous. Oui parce que l’exemple est simple et que vous vous posez comme consommateur. Mais si vous cherchez une marque de chaussure spécifique, Nike par exemple, votre requête pourrait être « chaussures Nike soldes » Alors que votre besoin réel est peut-être « chaussure Nike pour homme taille 42 en solde » si vous êtes un homme. Ou « chaussures Nike pour femme pointure 38 en solde » si vous êtes une femme.

Faire matcher les intentions de recherches avec les mots clés n’est pas toujours chose aisée.

Création de contenu, planning, rythme de publication.

Une stratégie éditoriale, ça ne se fait pas à la semaine si on a des ambitions et une vue sur du long terme. Il faut trouver des sujets, les rédiger ou les faire rédiger. Avoir les bonnes personnes. Une même personne ne pourra sans doute pas produire du contenu éditorial, des vidéos, des podcasts, réaliser des infographies… C’est donc à prévoir en amont, en accord avec le budget établi. Il faut ensuite les implémenter. Publier des articles sur un WordPress est accessible à beaucoup de personnes. Si la personne doit intégrer des fiches produits en 3 langues sur un CMS de type Magento, c’est vite moins simple.

création de contenu

Il faut en effet définir le rythme de publication, sachant que Google donnera plus d’attention à un site qui publie régulièrement qu’un autre qui publie une fois toutes les 10 lunes.

Toutefois il vaut mieux publier un contenu très qualitatif de temps en temps que des contenus quotidiens juste créés dans un but purement SEO sans intention de résultats.

Analyse des résultats et suivi

Toute entreprise fonctionne sur un besoin de retour sur investissement. Un suivi est donc indispensable. Il existe des outils qui collectent des données analysables. Ces données, il faut bien sûr, les comprendre ou bien les interpréter pour améliorer, rectifier, affiner et optimiser votre stratégie. Voici quelques KPI possibles, qui peuvent varier bien sûr suivant la nature de votre activité.

  • Trafic, taux de rebond, temps passé sur la page
  • Chiffre d’affaire généré, nombre de prospects qualifiés
  • Taux de conversion
  • Suivi de mots clés

Etude de cas pour Agence SEO

Notre agence utilise principalement ce site internet comme site vitrine. Nous ne faisons pas de publicité, ni via Adwords, ni via les réseaux sociaux. Il est assez peu utilisé pour de l’acquisition client. En réalité, on s’en sert un peu comme terrain de jeu.

Partons de l’intention de recherche.

Partons de l’intention de recherche.

Nous avons eu, plusieurs fois cette année, cette demande : Est-ce que mon site est bien référencé ? C’est une question à la fois simple et complexe qui, posée de manière brute ne peut amener qu’une réponse subjective de notre part, car nous avons nos propres critères pour évaluer si un site est bien référencé ou non.

Pour l’intention réelle derrière cette question simple, 5 cas réels que nous avons eus.

  • Un dirigeant d’une entreprise de construction qui ne s’est jamais soucié de son site web, et qui se rappelle, dans le creux de la vague qu’il en a un.
  • Un directeur d’agence immobilière qui s’est fâché avec son précédent prestataire web, car son chiffre d’affaires n’avait pas explosé comme promis.
  • Une société de nettoyage, qui avait un site d’une page, déçue de ne pas être 1 er sur le mot clé « société de nettoyage »
  • Une grosse société de services qui avait subi une perte de 80 % de visibilité du jour au lendemain.
  • Une société de toiture, qui ne comprenait pas pourquoi son concurrent, qui avait un site internet « plus moche que le sien » se positionnait devant lui sur l’expression « entreprise de réalisation de toiture plate+ nom de la ville »

Même question. Même intention, et pourtant les demandes réelles, on ne peut les identifier qu’en posant plusieurs questions en retour. Dans les cas ci-dessus, l’un d’entre eux confondait référencement et indexation.

Prenons le premier cas, qui est un de nos réels personas, (qui doit être remis à jour) car nous avons une grande expertise dans le domaine du BTP.

Notre persona

On parle bien de notre client type, inspiré de clients réels.

André, 45 ans, marié, deux enfants dont l’un des deux gère la comptabilité de l’entreprise. Il dirige la société fondée par son père avec son frère ainé proche de la retraite. La société bénéficie d’une excellente réputation dans la région. Le premier site internet a été fait en 2009 pour avoir une présence sur le web au moment de la crise économique liée aux sub primes. André se rend compte que son chiffre d’affaire a stagné l’année précédente et que  ses deux commerciaux qui constituent une charge salariale importante, signent de moins en moins, car de nouvelles sociétés avec une main d’œuvre non qualifiée cassent les prix du marché.

  • Nous avons très fortement résumé notre persona.
  • Nous devons le faire évoluer. Car depuis la crise du Covid, le cout des matières premières a augmenté, comme une partie de ses frais fixes incompressibles.
  • André est inquiet pour l’avenir.

Création d’un article répondant à la question d’un point de vue SEO

Neuf fois sur dix, c’est le genre de question qui est posée par des personnes qui n’auront jamais besoin de nos services. Mais nous avons tout de même créé un article de blog qui permet d’apporter pas mal de réponses à des personnes qui ont quelques notions de référencement, écarter les « touristes » en leur offrant malgré tout certaines réponses. Et ça peut pousser une entreprise avec un réel besoin de nous contacter pour en savoir plus.

Analyse des premiers résultats de Google de la requête « mon site est-il bien référencé ? »

recherche google

Nous tapons dans la barre de recherches de Google la requête « mon site est-il bien référencé ? »

Pourquoi faire ça ? Pour voir les meilleurs pages web qui ressortent simplement. Ceux qui ont le mieux répondu à la question, sont les mieux positionnés. Nous avons rapidement regardé le contenu des autres pages, pour voir s’il y avait une certaine cohérence générale, ce qui était le cas. Rassurez-vous, l’idée n’est pas de copier ce que font nos confrères, dans notre jargon, on appelle ça « renifler » la serp. L’idée est bien sûr de produire un article unique, qualitatif adapté à notre façon de travailler.

  • Le premier rectangle rouge c’est la requête tapée dans le moteur de recherche Google.
  • Le second rectangle rouge c’est le nombre de résultats total dans l’index de Google, à savoir 18 millions.
  • Le premier rectangle vert, c’est la position de notre article à l’heure où nous écrivons cette page, il ne faut pas en tenir compte
  • Les autres rectangles verts sont les pages positionnées par mes confrères.

En bonus, il y a une mine d’informations énorme grâce à l’encart « autres questions posées » Ce sont les PAA ( People Also Ask), des questions en lien avec la requête principale. Il y a une certaine logique, une fois qu’une personne sait si son site est oui ou non « bien référencé », elle se demande comment faire pour bien le référencer, va comprendre pourquoi son « site est mal référencé » etc etc… En créant un article répondant à toutes ses questions, on est certain de ne pas être à côté de la plaque. Il faut bien entendu que les réponses soient pertinentes.

contenu web

Est-ce qu’il y a de la recherche réelle sur cette intention ? Si oui, est ce que c’est concurrentiel ?

La réponse est oui, car à l’agence, on nous pose réellement ce genre de question. Mais avant de rédiger un article, il est intéressant de voir s’il y a beaucoup de demande. Nous utilisons nos deux outils de prédilection pour la base de mots clés en France, Semrush et Yooda insight. La requête exacte n’a pas beaucoup de recherches mais l’ensemble des expressions sémantiquement proches représentent plus de 300 recherches annuelles. Peu de recherches, peu de concurrence.

Est-ce que ça vaut le coup de passer deux heures pour rédiger un article ?

Pour nous la réponse est évidente, c’est oui ! Nous savons que peu de clients arrivant sur la page iront plus loin au palier suivant, à savoir commander un audit de site et ensuite éventuellement, demander des prestations complémentaires. Ce n’est donc pas du tout une page à visée commerciale. L’idée était vraiment d’apporter une réponse gratuitement, et de partager une partie de notre expertise.